Comme un tout nouveau départ

Publié le par Marinou Bichette

Comme un tout nouveau départ

Le 8 Aout 2013, ma Coquillette est arrivée. Une journée pas banale (forcément) mais une des plus rudes à supporter de ma vie de maman puisque ce jour là, tout a basculé. Pas de projet possible, pas d'organisation à mettre en place, pas de certitude pour "demain". Plus de moi, plus de nous, juste toi, te soutenir ma Coquillette, pour que tu t'efforces d'avancer dans ce monde pour lequel tu n'étais pas tout à fait prête.

Ce jour là, l'évidence a été de rester à tes côtés, d'oublier mes rêves et ma carrière, d'oublier mes journées paisibles derrière mon ordi, d'oublier mes petites contrariétés stupides du quotidien. L'immense amour que l'on récent ne vient pas de suite, il faut aller puiser au delà du vide qui se fait devant toutes ces machines et cet accompagnement médical si douloureux.

Pour toi, ton Papa Spaghetti a travaillé, des jours entiers pour oublier, ta Maman Farfalline a peu dormi, n'a pas pleuré devant toi, à appris à poser des sondes et à gérer ses émotions. Pour toi, nous avons tout changé.

Et puis un jour, tu es devenue une petite fille. Pas du jour au lendemain, mais tout s'est fait progressivement, mais ça m'a paru tellement long dans le regard des gens. J'ai fait face, avec Papa Spaghetti, on s'est serré les coudes, on s'est aimé encore plus fort qu'avant ton arrivée pour surmonter ensemble les problèmes.

J'ai culpabilisé de t'avoir "créée" comme ça, j'ai culpabilisé de ne pas pouvoir tout faire comme tout le monde, j'ai maudit la terre entière de me faire subir tout ça, j'ai pleuré en sortant le soir de l'hôpital et en te laissant seule pour la nuit.

Et puis, un jour, il faut reprendre le chemin d'une vie "normale". Réalisé que les problèmes sont désormais plutôt derrière que devant, que les prochains sont encore loin et qu'on n'est pas pressé de les revivre. Un jour, il faut se rendre à l'évidence et se reconstruire une vie. Nous t'avons construit la tienne, puis nous nous sommes occupés de celle de Papa Spaghetti qui avait, lui aussi, besoin de se reconstruire dans sa place d'homme et de père de famille. Et puis, aujourd'hui, on reconstruit ma vie et ma carrière.

Je n'ai pas regretté longtemps, trois secondes tout au plus, de devoir mettre ma vie entre parenthèses pour te soutenir, mais il me faut aussi me reconstruire après toutes ces épreuves, après cet écart de la vie sociale, de la vie "normale".

Demain, je reprendrais le chemin du travail. Un nouveau travail, mais LE travail que j'espérais tant. Le stress est là, depuis le jour où j'ai passé l'entretien, où je me suis dit qu'il était temps. Il y a eu la déchirure de te mettre à la crèche, celle d'être sans toi ni Papa pour une journée entière. Et demain, il y aura une journée comme beaucoup de monde sur cette terre. Nous te déposerons à la crèche et je remettrais les pieds au travail, après 2 ans passés à la maison, à préparer ton arrivée, à stimuler ton éveil, à câliner tes moments de douleurs, à t'accompagner pour la première fois vers ta vie en communauté.

Tu vois ma Coquillette, comme ce jour où nous t'avons laissée derrière la porte de la crèche, c'est Maman Farfalline qu'on va, lundi, déposer devant la porte de l'hôtel. Et Maman, comme toi, comme Papa le jour où il est arrivé devant cet hôtel, aura l'impression d'être abandonnée. Et je vais recommencer une vie de Maman, de Femme, d'Epouse et d'Affaires.

Et si seulement Papa et Toi pouviez venir me tenir la main, et me rassurer comme quand vous vous partez à la crèche et au travail, ce serait vachement bien!

Mais en attendant, je stresssssssssssss !!!!!!!!!! :)

Publié dans C'est qui ça

Commenter cet article

cachou33 08/02/2015 10:48

NO stress Marinou !!!! après la parenthèse "démarrage de Coquillette".....la reprise de la vie sociale peut maintenant être un moment heureux !!! et puis n'oublie pas...."il y a plein de gens qui t'aiment !!!!! "....bisous bisous et une pensée toute particulière pour vous 3 demain matin !!!!

Marinou Bichette 11/02/2015 18:10

Je suis une Wonder Maman, je vais bien y arriver! (l'espoir fait vivre dit-on!!!) Merci Ma Cachou :) <3

Papounet 08/02/2015 09:49

Le temps se chargera d'occulter les mauvais moments pour ne garder que les bons, pour peu que l'on soit positif. C'est comme le stress : il est un moteur si on sait le maîtriser, mais un frein s'il nous inhibe. A nous d'en tirer le meilleur parti. Mais maman Farfalline a déjà fait ses preuves, Papounet n'est pas inquiet.

Marinou Bichette 11/02/2015 18:09

Alors si tu n'es pas inquiet, je ne vois pas pourquoi je m'en ferais! :)